La communication web des services de renseignement

     Depuis plusieurs années, les services de renseignement tendent, sinon à plus de transparence, à adopter une attitude d’ouverture et d’information envers les citoyens concernant leurs activités. Les premiers sites web de ces organismes sont apparus dès la fin des années ’90 et cette pratique s’est fortement répandue dans les années qui ont suivi les attentats du 11 septembre 2001. Quelle(s) image(s) les services de renseignement tendent-ils à promouvoir par le biais de leurs sites internet ? Pour répondre à cette question, cette recherche met en évidence différentes caractéristiques des sites web abordés par le biais d’une grille d’analyse sémio-pragmatique. 31 sites Web représentant un total de 45 agences étatiques de renseignement ont été analysés entre décembre 2012 et juin 2016. Plusieurs entretiens ont également permis d’obtenir une meilleure compréhension du contexte de production des sites, en les mettant en relation avec l’analyse du corpus principal. L’analyse du discours des organismes de renseignement permet d’établir quelles en sont les significations potentielles. La méthodologie envisage à la fois l’interprétation des signes et du sens, mais aussi leur production, c’est la dimension sémiotique. Tandis que la dimension pragmatique porte plutôt sur la construction de sens par un public et envisage des interprétations possibles.

Arnaud Lelièvre

Si ce sujet vous intéresse, retrouvez cette thèse à l’adresse suivante :  https://www.i6doc.com/fr/book/?gcoi=28001100820610

Publicités